Vers une communication de communauté locale

Des consommateurs hyper-connectés exposés à une profusion d’offres, de choix, d’appels du pied, et cela à tout instant… Comment prendre la parole dans ce brouhaha commercial ? Qui peut tirer son épingle du jeu ? Le digital est-il une cause ou une solution ?

 

Toujours plus…

 

Avec un tel volume d’informations produits, les détails techniques, la traçabilité ou la qualité, engendrent 2 grandes typologies de consommateurs : les avertis et les saturés. Il n’y a pas de désamour de la publicité, seulement 32% des personnes interrogées disent ne pas l’apprécier, contre 78% qui confirment son intérêt à partir du moment où elle est personnalisée.

 

Besoin de repères dans un monde en mouvement

 

Un excès en entraîne un autre, plus il est possible de consommer des produits venant de l’autre bout du monde, plus nous recherchons des produits locaux.

Les français plébiscitent leur panier alimentaire en local, ainsi que les services de proximité. En effet, 25% de français sont adeptes du localisme.

Une volonté de participation sociale et économique locale. Pour 92% d’entre eux, à travers le local c’est d’abord une envie de consommer de la qualité.

 

De même, plus il est possible de rencontrer des personnes venant de tous horizons, plus nous réagissons en terme de communauté. Les réseaux sociaux sont l’image parfaite de cette mondialisation des outils au bénéfice des communautés.

 

Les repères, rituels du quotidien sont les éléments nécessaires et rassurants, pour pouvoir gérer tous ces changements autour de nous. Dans nos repères quotidiens, le commerce de proximité a un rôle essentiel. C’est avant tout une question de relations humaines, de faire partie d’une communauté locale.

 

La perception du commerce local

 

Le top 3 de la connaissance client, selon les français :

  • Le boulanger à 67%
  • Les restaurateurs à 61%
  • Le boucher à 58%

 

Les raisons de satisfaction liées au commerce local :

  • La qualité des produits vendus à 88%
  • L’accueil en magasin à 82%
  • La disponibilité des produits à 80%

 

Les limites du commerce local :

  • Les horaires inadaptés pour 28%
  • La communication insuffisamment personnalisée pour 21%

 

communication de communauté locale

 

 

Besoin de reconnaissance

 

Alors que les sites, type Amazon, ou même la grande distribution récoltent un maximum de data clients, et sont les premiers à communiquer selon les centres d’intérêts de leurs consommateurs ; les français perçoivent la connaissance client à travers l’humain. Le regard, le sourire (ou pas) de l’autre au quotidien sont les liants avec la communauté locale, la Reconnaissance. Leur présence dans notre vie de tous les jours leur donne une place familière. Les commerces locaux sont les plus légitimes pour communiquer.

 

Communication digitale au service du local

 

7/10 français identifient le digital comme outil privilégié pour la communication locale.

52% des français ont déjà effectué des recherches sur des professionnels de proximité pour :

  • Trouver facilement les professionnels locaux
  • Eviter des déplacements inutiles
  • Gagner du temps

 

74% des français accepteraient de donner des informations concernant leurs habitudes de consommation, si c’est au service d’une communication locale qualifiée. Par contre, la limite apparaît sur la notion de géolocalisation, seulement 25% de la population serait d’accord de l’être à des fins commerciales.

 

 

Communication locale, reconnaissance de mon écosystème, de ma communauté

 

50% des français préfèrent la communication locale, contre 26% pour la communication nationale, et 20% régionale.

Le contenu restant le cœur de la stratégie d’une communication. Plus elle sera adaptée au profil et à l’environnement du client, meilleur sera son impact. Plus elle sera pertinente, plus le lien avec le consommateur sera fort et pérenne.

 

Il faut conserver le bon sens commercial, et construire son parcours client digital autour du socle de la relation humaine. Créer des habitudes, de la reconnaissance avec son client et mettre les outils digitaux au service de ces objectifs.

 

Être connecté avec sa communauté locale, à travers le digital.

 

Par Claudio Pinto, Responsable pôle digital.

 

Sources :
http://www.kantarmedia.com/fr

http://www.arcane-research.com

https://mydigitalweek.com